Centenaire 14/18


À l'occasion de la commémoration du centenaire de la Première Guerre Mondiale 1914-1918, la commune de Bligny sur Ouche, attentive au devoir de mémoire, vous propose cette page dédiée à cet événement, avec divers liens, discours, photos, archives, etc...

Depuis le mois de septembre, plusieurs manifestations se sont déjà déroulées :

 - Une exposition, "cicatrices de guerre"

 - Une conférence, "carnets de guerre" avec Jocelyne Guyennot qui a fait vivre la Grande Histoire à travers les carnets de guerre de son grand-père.

 - Un spectacle, "l’Aïeule" avec le conteur Lucien Gourong.

expo1418expo1418_2expo1418_3

conf1418conf1418_1conte1418conte1418_1

 (Cliquez sur les photos pour les agrandir)  - Photos : Karina Bruyns

 Cérémonie du 11 novembre 2014

Discours de Monsieur le Maire

 "Avec 27.000 soldats français tués par la mitraille allemande, le 22 août 1914 fut la journée la plus sanglante de l'histoire de France.
Moins de trois semaines après le début du conflit, cette hécatombe balaie les illusions d'une supériorité française sur l'envahisseur allemand.
27.000 morts sur 400 km de front, de la Belgique à la Lorraine, et pratiquement aucune trace dans la mémoire collective.
Une tragédie "oubliée", pour occulter les graves lacunes de l'état-major français et une stratégie offensive irresponsable qui poussa les hommes à l'abattoir..." Téléchargez la suite du discours

 11novembre_211novembre_311novembre_411novembre_5

11novembre_611novembre_7(Cliquez sur les photos pour les agrandir)  - Photos : Karina Bruyns

 

Bligny sur Ouche 1914-1918 - Extraits des délibérations

3 membres du conseil ont été mobilisés

CHAPUIS François
BRIVOT Pierre
BONNARD Clément, tué le 29 Septembre 1915

SEANCE DU 5 SEPTEMBRE 1914
Le conseil municipal décide de payer le salaire, du cantonnier VINCENT François et de l’appariteur SERRIGNY, pendant la durée de leur mobilisation, salaire mandaté au nom de leurs femmes.
VINCENT François est rentré dans ses foyers en sursis illimité en Octobre 1917, il a été libéré du service le 1er Janvier 1919.

SEANCE DU 9 FEVRIER 1919
Le conseil municipal demande de désigner un comité chargé de recueillir les souscriptions pour l’érection d’un monument aux morts à la mémoire des morts pour la France

SEANCE DU 21 AOUT 1919
Le conseil municipal décide d’organiser un banquet de la victoire et vote une somme de 10 Fr pour chaque démobilisé et qui sera versée à Monsieur GRIVEAUX, maître d’hôtel, désigné pour faire ce banquet.
Le nombre des démobilisés de la commune et de 155.

SEANCE DU 25 JUILLET 1923
Le conseil municipal décide de la création d’un carré militaire, avec concession perpétuelle gratuite aux morts pour la France.

SEANCE DU 30 SEPTEMBRE 1923
Le conseil municipal passe commande d’un monument auprès de Monsieur BOUCHARD, sculpteur.